Nos atouts et nos valeurs

Ce qui nous mobilise, c’est l’UNIVERSALITÉ de la médiation: tout citoyen doit pouvoir avoir accès à la médiation.

Sept bonnes raisons pour nous consulter ! 7/7

1. Nous proposons des séances de médiation accessibles à tous financièrement

Sensibles aux difficultés financières qui peuvent empêcher certaines personnes de faire face aux coûts de la médiation, l’accessibilité financière est au cœur de notre projet. En tant que médiatrices agréées par la Commission fédérale de Médiation, nous travaillons dans le cadre de l’assistance judiciaire et proposons aux parties d’examiner avec elles, lors de la première séance de médiation, si elles remplissent les critères pour en bénéficier. Le cas échéant, nous les aidons à constituer leur dossier de demande d’assistance judiciaire. Si les parties ne remplissent pas les conditions et nous disent rencontrer des difficultés financières, nous appliquons des tarifs adaptés aux bas revenus, en fonction d’une grille d’honoraires propre à notre Asbl.

2. Nous proposons différents lieux de médiation

Afin de promouvoir la médiation auprès d’un maximum de citoyens et pour que la distance géographique ne soit pas un frein à l’entame d’un processus de médiation, outre notre siège social situé à Ottignies-LLN, facilement accessible, nous recevons en séance de médiation à Wavre, Jodoigne, Louvain-la-Neuve, Court-Saint-Étienne et Braine-l’Alleud.

3. Nous informons gratuitement sur la médiation lors de nos permanences d’information

Les personnes intéressées peuvent venir poser toutes les questions qu’elles se posent sur la médiation : ce que c’est, comment se déroule une médiation, quel est son but, quelles sont ses avantages par rapport à un procès en justice, quel type de conflit peut être traité en médiation, comment inviter l’autre partie à venir en médiation, etc. Actuellement nous tenons une permanence d’information à la Justice de Paix de Wavre (second canton), en partenariat avec le Juge de Paix et avec l’aval de la Ministre de la Justice, ainsi qu’à la maison communale de Court-Saint-Etienne, en collaboration avec Monsieur le Bourgmestre.

4. Nous offrons aux parties un espace de parole rassurant et sécurisé

Cet espace-temps durant lequel les parties peuvent déposer leurs difficultés et leurs demandes, et un espace-tiers au sein duquel les parties dialoguent et s’écoutent avec l’aide du médiateur en vue de rechercher une solution respectueuse et juste pour chacune d’elles. Nous mettons l’accent sur le fait que les parties sont elles-mêmes actrices de la solution pour l’avenir. Lorsque les parties sont envoyées en médiation par le juge, nous les rassurons par rapport au sentiment d’abandon qu’elles pourraient avoir à un moment où elles recherchent un besoin de justice. Nous leur indiquons qu’en médiation, il n’y a ni perdant ni gagnant et que chacun repart avec une solution la respectant. Si le processus de médiation n’aboutit pas ou paraît impossible, nous rassurons les parties sur le fait que le juge reste pleinement investi de leur dossier et que leur affaire peut être remise à une date proche si nécessaire.

5. Nous sommes des juristes de formation et anciennes avocates formées aux outils de l’intervention systémique et à la communication non violente

Nous sommes expérimentées dans la rédaction de conventions juridiques, telles que les protocoles et les accords de médiation qui pourront être homologués par le juge (et qui auront dès lors valeur de jugement). Si les parties le souhaitent, nous leur suggérons de soumettre le projet d’accord préalablement à leur avocat.

Nous mettons en exergue la communication et la collaboration entre les parties, ainsi que les conséquences sur le système social des décisions prises lors du conflit.

6. Les parties ont la possibilité de demander un entretien individuel ou  une co-médiation

A la demande d’une partie qui souhaiterait nous rencontrer individuellement avant l’entame d’une médiation, nous lui proposons un « caucus », à la seule condition qu’elle accepte que ce soit rapporté en séance commune.

Avec un autre médiateur de formation juridique ou psychologique et à la demande des parties ou lorsque la situation présente une difficulté particulière, nous proposons un travail en co-médiation.

7. Dans le respect du code de bonne conduite et de déontologie

Il est bien entendu que, dans le cadre de notre pratique, nous respectons scrupuleusement le code de bonne conduite et de déontologie établi par la Commission fédérale de Médiation.


Partager cette page :

Publicités